mardi 29 septembre 2015

GAME OVER POUR DIENDERE ...


 

Le général Diendéré a fui le camp Naba Kom dès les premiers coup de semonce de l'armée.
Il a eu juste le temps de faire une interview à la radio Omega.
Il a essayé de se réfugier à différents endroits avant d'abandonner son véhicule avec des armements.
Il a demandé à ses derniers fidèles de déposer les armes et les accusent d'être des radicaux qu'il essaie en vain de ramener à la raison.
Le palais de Kossyam est à présent entièrement repris.
Le camp Naba Kom devrait tomber dans les moments qui suivent.
Le "général félon" continue de ruser en declarant la fin de l'assaut et se disant prêt à se mettre à la disposition de la justice.
Au moment où cette publication est faite, le fugitif ne s'est toujours pas rendu

L'assaut était inévitable.

29 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207578149361919?pnref=story

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207581916456094&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

lundi 28 septembre 2015

DES FORCES ÉTRANGÈRES ET DJIHADISTES MENACENT LE BURKINA !!!


Le gouvernement lance une alerte face à une poignée d’éléments putschistes, instrumentalisés par le général Diendéré, appuyé désormais par le général Djibril Bassolé, de forces étrangères et de groupes djihadistes.

COMMUNIQUÉ DU SERVICE D'INFORMATION DU GOUVERNEMENT

Peuple du Burkina Faso
Notre cher pays traverse une situation particulièrement grave. Depuis le coup d’Etat du 16 septembre 2015 que vous avez massivement rejeté, les institutions de la Transition que vous avez librement mises en place sont de retour. Elles se sont investies immédiatement à normaliser la situation et à consolider la paix et la stabilité dans notre pays, après la signature d’un accord entre les forces armées nationales et les éléments putschistes de l’ancien RSP.
Après toutes les garanties de sécurité données à ces derniers et à leurs familles, plusieurs éléments de l’ancien RSP se sont rendus et ont rejoint le camp de la raison.
Cependant, malgré les gages de bonne foi, le processus de désarmement commencé samedi 26 septembre et qui se poursuivait normalement a été brutalement remis en cause hier 27 septembre par le général Diendéré, qui a fait savoir à ses éléments que le RSP ne saurait être dissout par la Transition et qu’il valait mieux résister.
Cette résistance s’organise actuellement autour d’une poignée d’éléments putschistes, instrumentalisés par le général Diendéré, appuyé désormais par le général Djibril Bassolé.
Ainsi, cette poignée d’irréductibles a pris en otage non seulement les membres de l’ancien RSP désireux de rejoindre le camp de la raison, mais aussi le personnel des forces armées nationales chargé de l’enlèvement des armes.
Mais plus grave encore, le Gouvernement a connaissance de la mobilisation de forces étrangères et de groupes djihadistes qu’ils ont appelé à leur secours dans la réalisation de leur funeste dessein.
Face à de tels actes, qui démontrent encore une fois de plus qu’une poignée d’individus est prête à sacrifier l’avenir de notre pays sur l’autel de ses intérêts égoïstes, le Gouvernement de la Transition en appelle à la mobilisation et à la vigilance.
Peuple du Burkina Faso,
Maintenons et renforçons la mobilisation générale et le patriotisme dont nous avons toujours su faire preuve dans les moments critiques de notre histoire.
Ensemble, défendons les acquis de notre insurrection populaire, préservons les biens publics et privés, évitons les actes de représailles et la vengeance privée, rassurons les membres de l’ancien RSP et leurs familles.
Ne cédons ni à la panique, ni à la haine, ni au désespoir.
Nous avons déjà démontré par le passé que nous sommes un peuple vaillant capable de surmonter les pires épreuves.
Que Dieu bénisse le Burkina Faso.
Ouagadougou le 28 septembre 2015
Le Gouvernement de la Transition

28 septembre, https://web.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207571421913737?pnref=story

LE GÉNÉRAL NE VEUT PAS SE RENDRE ET SES FIDÈLES REFUSENT DE DÉSARMER



Malgré l'accord de sortie de crise signé devant le Mogho Naba le 22 septembre 2015, malgré toutes les précautions et toutes les garanties, l'opération de désarmement, cantonnement et redéploiement est compromise. Des éléments de l'ex RSP continuent de bloquer les véhicules destinés au chargement de l'armement.
De la diversion, du dilatoire et des menaces sont toujours au menu des échanges au lieu de la reddition pure et simple.
Somme toute, tout ne se passerait pas aussi bien qu'on l'aurait escompté.
Nos autorités sont aphones sur le sujet comme elles l'ont été lors de la crise qui a failli entrainer la chute de tout le gouvernement en juillet dernier.
Et non, personne ne me fera croire que ces provocations de Diendéré sont normales et qu'il faut le caresser dans le sens du poil pour l'amadouer en attendant la fin du désarmement.
Parle-t-on du même Diendéré qui a envoyé ses troupes tirer chez le Mogho Naba?
S'agit-il du même Diendéré qui a fait détruire des organes de presse et martyriser des journalistes?
Le même qui a fait tuer des jeunes résistants dans les rues de Ouaga?
Qui a dépêché des éléments pour aller attaquer l’Hôtel Laico sous les yeux des diplomates?
Qui a pris en otage tout le gouvernement burkinabè?
Qui est traité de terroriste par les instances de l'Union Africaine?
Le Burkina doit absolument tourner cette page pour se tourner vers des préoccupations plus basiques. Les populations doivent se sentir rassurés et vaquer tranquillement à leurs occupations.
Un peuple qui a affronté la mort est en droit d'attendre beaucoup de la vie.
Un peuple qui s'est autant battu a droit au développement.
Pas de développement sans sécurité.
Et pas de sécurité avec des hordes d'insoumis aux ordres de Diendéré toujours hors de contrôle.

28 septembre, https://web.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207569671109968

samedi 26 septembre 2015

PERSONNES ET ORGANISATIONS IMPLIQUÉES DANS LE PUTSCH ET DONT LA JUSTICE A BLOQUÉ LES COMPTES BANCAIRES


1. Gilbert Diendéré, Officier
2. Sidi Paré, Officier, ministre
3. Mamadou Bamba, Officier
4. Djibril Bassolé, Officier
5. Eddie Komboigo, président du CDP
6. Léonce Koné, CDP
7. Fatou Diendere, CDP
8. Alpha Yago, CDP
9. Salifou Sawadogo, CDP
10. Alain Zoubga, L'Autre Burkina
11. Adama Kiéma, NAFA
12. Rasmané Ouedraogo, NAFA
13. Benjamine Doamba, NAFA
14. Hermann Yameogo, UNDD

Les partis politiques CDP, NAFA, UBN, et ODT

26 septembre, https://web.facebook.com/photo.php?fbid=10207558863839793&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

mercredi 23 septembre 2015

LE GÉNÉRAL DIENDERE ANNONCE LA FIN DU PUTSCH



« Pour moi, le putsch est terminé, on n’en parle plus. Il faut aller vers la recherche de la paix, vers la recherche de la fraternité et je pense que nous allons y arriver », a-t-il déclaré.
« Le RSP s’est cantonné, s’est retiré de toutes les positions. A l’instant, le désarmement n’a pas encore été réglé. C’est chose qui sera faite dans les prochains jours et les modalités de ce désarmement seront définies par les différents chefs militaires », a-t-il indiqué.
Le Général Diendéré est-il prêt à répondre de ces faits ? A-t-il peur de la justice ? « Personnellement, je n’ai pas peur. J’assumerai pleinement ma responsabilité. (…) Cela veut dire que je ne vais pas nier qu’il y a eu des morts lors de ces évènements et je répondrai éventuellement aux questions lorsqu’on me les posera », a-t-il répondu.
« Je déplore dans un premier temps, les victimes et les blessés. C’est mon plus grand regret. (…) Le plus gros tort a été de faire ce putsch parce qu’aujourd’hui lorsqu’on parle de démocratie, on ne peut pas se permettre encore de faire des actions de ce genre.
Nous avons vu ce qui s’est passé, nous avons su que le peuple n’était pas favorable à cela, c’est pour cela que nous avons tout simplement abandonné (..) Je pense que nous avons tiré les leçons », a expliqué Gilbert Diendéré.
« C’est du temps perdu, je le reconnais. C’est des moyens perdus, je le reconnais. C’est des vies humaines perdues, je le reconnais ».

23 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207542829278939

ADAMA KIEMA, L'UN DES CHEFS DES MILICIENS CIVILS A LA SOLDE DU CND



Selon des sources sûres, Adama Kiema est activement recherché par les forces de sécurité pour activités subversives.
Il serait l'un des auxiliaires des putschistes du CND et contrôle une poignée de jeunes qui auraient notamment participé à la récente attaque de l'hotel Laico où plusieurs personnalités politiques et acteurs de la société civile ont été agressés.
Ces miliciens sont actuellement traqués par la CRS aux alentours du monuments des Héros à Ouaga 2000, où ils souhaitaient maintenir un blocus.
Adama Kiema a 37 ans est candidat titulaire de NAFA pour les législatives dans la province du Kadiogo.

23 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207540831108986&set=a.10201565207842139.1073741834.1535855658&type=3

LE PRESIDENT, DESORMAIS LIBRE, S'ADRESSE A LA NATION


 LE PRÉSIDENT A PARLÉ DE " FUNESTE BARBARIE " POUR QUALIFIER LES ACTES TERRORISTES DU RSP

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/EpnXryc9VJI" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
Mes chers compatriotes,
Dans le malheur nous avons lutté ensemble. Dans la liberté nous triomphons ensemble.
A présent, libre de mes mouvements, je reprends du service et par là-même, je m’affirme en la légitimité nationale.
La Transition est ainsi de retour et reprend, à la minute même, l’exercice du pouvoir d’Etat.
L’a -t-elle d’ailleurs jamais perdu ? Non ! Vu la clameur nationale contre les usurpateurs, vu la réprobation internationale contre l’imposture, c’est l’aveu même que le Gouvernement de Transition que vous avez librement choisi, et en qui vous avez totalement fait confiance, est resté le seul à incarner la volonté du peuple souverain.
Au demeurant, le Président du Conseil National de la Transition (CNT), Monsieur Chériff SY, agissant en intérimaire du Président du Faso, a su garder la flamme intacte. Je lui en sais gré.
Je vous invite donc à rester mobilisés autour de la Transition pour qu’ensemble nous continuions ce que nous avons commencé, à savoir remettre le processus électoral sur les rails, après avoir naturellement pansé les plaies et honoré la mémoire de nos compatriotes injustement tombés pour la défense de la patrie et dont certains gisent toujours dans nos morgues.
Je m’incline très respectueusement devant leurs mémoires. La Nation tout entière leur rend hommage en attendant d’examiner la façon dont nous solderons les conséquences de cette funeste barbarie.
A toutes les familles éplorées, je présente nos sincères condoléances.
Nous sommes fiers de la mobilisation et de l’intrépidité du peuple burkinabè, en particulier de sa jeunesse dont la détermination sans faille a permis d’arrêter l’imposture. Tout indique que la conscience aigüe qui a guidé l’insurrection ne s’est guère émoussée, bien au contraire.
Je salue notre Armée nationale qui, réalisant elle aussi le défi et l’anathème qui lui ont été lancés par cette horde d’insoumis, dans son amour-propre, a volé au secours du peuple martyrisé.
Je salue tous les amis de l’extérieur et la Communauté internationale, pour avoir rejeté sans équivoque et de façon péremptoire ce pronunciamiento, digne d’une autre époque.
Je salue toutes les forces vives du Burkina, les partis politiques, les Organisations de la Société Civile (OSC), les syndicats, le monde de la presse, les autorités coutumières et religieuses pour leur patriotisme, leur bravoure et leur dévouement.
Je rends hommage à tous ceux qui, à travers de longues chaînes de prières continues, de suppliques et d’incantations, ont confié les destinées de notre pays à la mansuétude de la divine Providence.
A tous, je dis merci et reconnaissance.
Dès demain, le Gouvernement de la Transition se réunira au nom de la continuité de la vie nationale.
En ce qui concerne les dernières propositions de la CEDEAO pour une sortie de crise, il est évident qu’elles ne nous engageront que si elles prennent en compte la volonté du peuple burkinabé, exprimée clairement dans la Charte de la Transition.
Vive le Burkina Faso !
Paix et honneur à nos morts.
Que Dieu nous vienne en aide !

 23 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207540510540972

mardi 22 septembre 2015

DISSOLUTION DU RSP


LE POINT DE NON RETOUR EST ATTEINT : LE PRÉSIDENT PAR INTÉRIM VIENT DE PRONONCER LA DISSOLUTION DU RSP

*** BURKINA FASO
UNITE –PROGRES – JUSTICE ***

DÉCRET N°001 PORTANT DISSOLUTION DU RÉGIMENT DE SÉCURITÉ PRÉSIDENTIELLE (RSP)

Le Président de la Transition par intérim
Président du Conseil National de la Transition (CNT).
Vu la Constitution,
Vu la Charte de la Transition,
Décrète:
Article 1: Le Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) est dissout.
Article 2 : Les Officiers, les Sous-officiers et les Soldats du RSP sont mis à la disposition du Chef d’état-major général des Armées.
Article 3: Le Chef d’état-major général des Armées est chargé de l’exécution du présent décret.
Article 4: Le présent décret sera publié au Journal Officiel du Burkina Faso.
Fait à Ouagadougou le 22 septembre 2015
Moumina Cheriff SY

22 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207531710000964?pnref=story

ALERTE GÉNÉRALE !!! INTOX ET MANIPULATION !!!

Le général Diendéré manipule les discussions depuis le début.
Il cherche à gagner du "Temps".
Diendéré n'a aucunement l'intention de se rendre.
Il compte sur la CEDEAO pour décréter que le Burkina est profondément divisé et qu'il y a deux camps qui s'affrontent dans des combats fratricides. Ce qui est totalement faux.
Le plan est en marche et Eddie Comboigo est en offensive médiatique sur les médias internationaux pour "vendre" cette version soutenue par la "secte des initiés" dont fait partie beaucoup de chefs de l’État de la sous-region.
D'autre part, le général cherche à semer le doute dans l'esprit des différents chefs de garnisons venus sécuriser Ouaga. La manipulation consiste à faire accréditer la thèse selon laquelle certains officiers se positionneraient deja pour récupérer la forces de frappe du RSP ou pire confisquer le pouvoir à l'issue de la reddition complète du RSP.
Ils cherchent à tout prix à nous faire accepter un plan de partage du pouvoir et une opération internationale de maintien de la paix.
IL FAUT FAIRE ÉCHOUER A TOUT PRIX LE PLAN DE DIENDÉRÉ ET DE SES SOUTIENS INTERNATIONAUX !!!
RESTONS VIGILANTS ET PRÊTS A TOUTE ÉVENTUALITÉ !
LA RÉSISTANCE ACTIVE CONTINUE !

22 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207530658054666

DIENDÉRÉ CHERCHE A GAGNER DU TEMPS EN ATTENDANT QUE SES SOUTIENS AU NIVEAU DE LA CEDEAO VIENNENT LE TIRER D'AFFAIRE ET L'ABSOUDRE DE TOUS SES CRIMES



Le général a affirmé tout à l'heure sur BBC qu'il est toujours le président du CND et que le CND est toujours en vigueur.
Il ajoute que sa reddition n'est pas à l'ordre du jour et qu'il attend la décision de la CEDEAO.
*** Gal Diendere sur BBC 06H15, 22 sept ***
BBC : est-ce que vous êtes prêts à vous rendre?
Diendere: Nous n'en sommes pas encore là. Nous attendons les décisions de la CEDEAO
BBC: est ce que vous vous considérez toujours comme l'homme fort du Burkina
Diendere: Je suis toujours le Président du CND qui est toujours en vigueur...Je suis le Président du CND jusqu'à présent.

22 septembre, https://web.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207530111240996?pnref=story

lundi 21 septembre 2015

INFOS DE DERNIÈRE MINUTE (23h10, 21 sept) :


- Diendéré ne s'est pas encore rendu.
- Les chefs militaires sont en concertation avec les putschistes en ce moment à kossyam
- Zida toujours otage.
- Kafando hors de danger et réfugié à l'ambassade de France (???)
- Achille Tapsoba a été cueilli tandis qu'il essayait de gagner la frontière du Burkina avec le Ghana.
- Un avion togolais envoyé par Faure Gnassingbé pour exflitrer le chef des terroristes a été interdit d'atterrir à l'aéroport de Ouagadougou. (Info Reuters)
- Des irréductibles RSP écument toujours certains secteurs de la ville.
- L'armée régulière quadrille tous les points cardinaux aux sorties de la ville de Ouaga.
- Le journaliste Newton Ahmed Barry aurait reçu des menaces.

21 septembre,  https://web.facebook.com/photo.php?fbid=10207528057269648&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

LES ÉLÉMENTS DU RSP CONTINUENT DE SE RENDRE AUX FORCES RÉPUBLICAINES AU NIVEAU DU CAMP SANGOULÉ LAMIZANA. A PIED, A MOTO SOUS LES YEUX D'UNE FOULE DE CURIEUX

21 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207527529216447&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

L’ARMÉE RÉGULIÈRE DES DIFFÉRENTS CAMPS A L’INTÉRIEUR DU PAYS EST EN ROUTE POUR OUAGA EN VUE DE SÉCURISER LES POPULATIONS.


21 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207523690240475?pnref=story

LE MAUVAIS FILM QUI SE DÉROULE SOUS NOS YEUX AU BURKINA

Yayi Boni nous avait annoncé une bonne nouvelle. La voici venue, laide et cruelle.

La CEDEAO vient de proposer un accord honteux pour sortir d'une crise qui n'existe pas. Il n y a pas de protagonistes. Il y a juste des agresseurs, des terroristes avec en face des populations civiles qui sont massacrées et qui résistent. Le peuple burkinabè est en train d'être puni pour avoir défié l'ordre établi. Les producteurs de la série de fiction, la CEDEAO, le syndicat mafieux des chefs de l’État et autres francs-maçons veulent remettre en scelle le conglomérat de la conspiration des initiés.

Ils encouragent la prise d'otage du peuple par la milice RSP avec à sa tête le général décoré de la légion d'honneur par Sarkozy en 2008. Pour eux, le Burkina d’impunité, de corruption généralisée doit renaitre sur les cendres du Burkina des hommes intègres, du Burkina de Sankara.

Macky Sall et Yayi Boni retournent chez eux peinard, mission d'enfumage accompli tandis que notre président et son premier ministre sont toujours aux mains des preneurs d'otage. Le RSP est toujours bien en place et il n'a même pas été proposé de le mettre au moins sous le commandement direct de l’État Major général des armées.

Macky Sall et Yayi Boni n'ont rien dit sur les morts qui s'entassent à la morgue ni sur les dizaines de blessés graves entassés dans les couloirs de Yalgado et qui manquent de tout.

Le Général Diendéré qui joue bien son rôle exige et obtient une redistribution des cartes, l'impunité totale et une restauration du système déchu.

Tout ceci dépassé le petit soldat criminel et tortionnaire du RSP. Il est juste un pion dans ce jeu où les maitres de l'ombre avaient d'ores et déjà pris une grande avance sur nous en planifiant durablement le fonctionnement et le format de nos États africains.

Si on y prend garde, bientôt, plusieurs de nos concitoyens vont finir par accepter le nouveau "deal" comme étant un moindre mal sans se rendre compte du retour en arrière progressif vers le régime déchu par l'insurrection populaire.

Bientôt des leaders religieux et coutumiers, façonnés par Blaise Compaoré risquent de nous demander d'accepter de pardonner, bla bla bla que « A cause de Dieu, de la Paix ...» oubliant que ces terroristes sont allés tirer chez le Mogho Naba et ont martyrisé des résistants à l’hôtel Laico sous les yeux de diplomates.

En réalité, il ne s’agit pas seulement de déguerpir Diendéré et son RSP qui ne sont que des taupes au service d’une organisation transfrontalière globalisée et plus sophistiquée. Ce dont il s’agit à terme, pour les démocrates et les patriotes africains, c’est de détruire la secte de la conspiration des initiés de l’accaparement qui est au cœur de nos appareils d’État.

Mais pour cela, il faut nécessairement mettre un terme à ce mauvais film produit par la CEDEAO avec comme metteur en scène Macky Sall et Yayi Boni et d'autres acteurs et figurants au Boubou brodé et costume cravate payés chers pour jouer leur rôle.

Nous ne devons plus être des figurants et des pions. Nous devons anticiper les coups d'avance.

Nous devons faire du Burkina Faso, le tombeau de l'impérialisme.

EN AVANT POUR LA RÉSISTANCE ...

LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS ...


21 septembre 2015, https://web.facebook.com/photo.php?fbid=10207522433169049&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3&theater

dimanche 20 septembre 2015

PROJET DE PROTOCOLE D'ACCORD EN 13 POINTS


1 - libération sans condition des personnalités détenues au cours des événements du 17 SEPTEMBRE
2 - restauration des autorités de la transition avec kafando comme président
3 - retrait des militaires du gouvernement
4 - reprise du processus électoral avec les élections au plus tard le 22 NOVEMBRE
5 - la ceni doit prendre toutes dispositions nécessaires a la nouvelle date
6 - le gouvernement organisera les élections
7 - le cnt s'abstiendra de légiférer dans les matières autres que celles relevant des élections et des conclusions du présent accord
8 - les personnes inéligibles pourront prendre part aux élections
9 - toutes les reformes profondes telles que celles liées a a la reforme de l'armée seront laissées a l’appréciation du gouvernement d’après transition
10 - cessation de la violence
11 - Les FDS assureront la sécurité des personnes et des biens sur tout le territoire national
12 - L'acceptation du pardon et de l'amnistie pour les conséquences liées a la présente crise
13 - Le comité des médiateurs veilleront a l'application de ces recommandations.

C'est ce projet d'accord qui sera présente aux chefs d’États de la cedeao le mardi 22 SEPTEMBRE

**** Et d'ici le mardi 22 septembre, Kafando et Zida resteront-ils en captivité ? ****

20 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207519100965746?pnref=story

OTAGES DU RSP


Nous sommes otages du RSP à l'hotel LAICO !!
ICI A L'IMAGE, LES AMBASSADEURS REFUGIES DANS L'ASCENSEUR
France, USA ...

20 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207516136611639&set=a.10201565207842139.1073741834.1535855658&type=3

ON EST DÉJÀ BASÉS A L'HÔTEL LAICO. ON NE RELÂCHE PAS LA PRESSION !!

20 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207515941646765&set=a.10201565207842139.1073741834.1535855658&type=3

CRIMES ET EXACTIONS DU RSP

https://www.facebook.com/assassinatrsp/

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207488683516641&set=a.1129268913323.2022003.1275222361&type=3

https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207505567547419

https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207499960847255?pnref=story

https://www.facebook.com/yssouf.goumbane/posts/812098555574261

samedi 19 septembre 2015

LE PRÉSIDENT PAR INTÉRIM, A LA SUITE DU CHEF D’ÉTAT MAJOR, APPELLE L’ARMÉE A ENGAGER LA RIPOSTE CONTRE DIENDÉRÉ ET SES TERRORISTES


COMMUNIQUE

Peuple du Burkina Faso,
Chers compatriotes,

Faisant suite à la déclaration du Chef d’état-major général des Armées qui, a réaffirmé l’attachement des Forces armées nationales «aux valeurs républicaines, fondement de la fraternité et de la cohésion nationale», j’invite les Forces de défense et de sécurité à :
- Continuer à protéger et à garantir la sécurité des biens et des personnes sur toute l’étendue du territoire,
- Se donner les moyens de réinstaller les autorités de la Transition dans leurs fonctions respectives conformément à la Constitution de notre pays et à la Charte de la Transition,
- Mettre fin à la forfaiture du général Gilbert Diendéré et de son Conseil national pour la démocratie (CND).
Toute autre alternative me paraît inacceptable pour notre peuple.

Vive la Démocratie !
Vive le Peuple du Burkina !
Seule la lutte libère !
La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

Fait à Ouagadougou le 19 septembre 2015
Moumina Cheriff Sy
Président de la Transition par intérim
Président du Conseil National de la Transition (CNT)

19 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207512244914349&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

C'EST BIENTÔT FINI POUR LES TERRORISTES DU RSP ... L’ARMÉE RÉGULIÈRE SE MET EN ORDRE DE BATAILLE ...

Message du Chef d’Etat-major des Armées, le général de brigade Pingrenoma Zagré
" Dans sa marche difficile vers une nouvelle ère de démocratie, notre pays est de nouveau confrontée à une crise ayant entraîné des pertes en vies humaines.
Aussi, voudrais-je, au nom des Forces Armées Nationales et en mon nom propre, présenter nos condoléances aux familles éplorées lors des manifestations de ces derniers jours.
Je voudrais, de même, souhaiter un prompt rétablissement aux différents blessés.
Les Forces Armées Nationales réaffirment leur attachement aux valeurs républicaines, fondement de la fraternité et de la cohésion nationale.
Je tiens à rappeler aux personnels des Forces Armées Nationales, que notre mission est de garantir la sécurité des populations et d’assurer la protection des personnes et des biens.
Dans le contexte national actuel, je condamne fermement tous les actes de violence à l’encontre des populations et j’invite tous les militaires à garder à l’esprit qu’ils doivent exécuter leur mission avec professionnalisme.
En ma qualité de Chef d’Etat-major des Armées, je demande aux populations de garder leur confiance aux Forces Armées Nationales qui sont engagées depuis les premières heures de cette crise avec les acteurs nationaux et internationaux, dans la recherche d’une solution qui assurera à notre nation, la paix et la sécurité.
Que Dieu bénisse le Burkina Faso.
Ouagadougou, le samedi 19 septembre 2015
Général de brigade Pingrenoma ZAGRE
Grand Officier de l’Ordre National "

19 septembre,  https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207511733581566&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

MACKY SALL ET YAYI BONI ONT PU (ENFIN) RENCONTRER LE PRÉSIDENT KAFANDO TOUJOURS RETENU EN OTAGE PAR LES TERRORISTES DU RSP

19 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207511464494839&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

LES MILITAIRES DE BOBO SOUTIENNENT LA RÉSISTANCE


Par milliers, les populations de Bobo-Dioulasso sont massées devant le camp Ouezzin Coulibaly de la 2ème region militaire du Burkina et l'armée a fraternisé avec eux.
Par quatre fois, les représentants de la société civile se sont concerté avec les officiers du camp qui les ont rassuré sur des mesures qui sont en train d'être prises pour sécuriser les populations et appuyer la résistance dans le sens d'empêcher les terroristes du RSP de nuire davantage.
Les militaires leur ont expliqué que c'est la prise d'otage du président et des ministres qui limitait jusqu'à présent les moyens de la riposte.

19 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207510328586442?pnref=story

CONSIGNES DE LUTTE POUR OUAGADOUGOU


Camarades:
1. Ne prenez pas le risque d'affrontements directs avec les terroristes du RSP vu qu'ils sont armés jusqu'aux dents et décidé à faire le plus de morts possibles.
2. Ne pas s'habiller ni en T-shirt Balai Citoyen, ni en T-shirt noir.
3. Erigez les barrages les plus solides possibles et les plus encombrants possibles.
4. Ne laissez pas vos engins à deux roues à proximité de vos barrages.
5. Prenez le maximum d'images des terroristes et de leurs exactions et partagez immédiatement.
Ne pas compter sur un soutien de la CEDEAO et de la France, restez mobilisés, nul ne viendra combattre à notre place.
Tout le pays est paralysé, le couvre feu n'est suivi nulle part à l'interieur du pays.
Mobilisation - Résistance - Lutte active et continue sur le terrain.
Bientôt l'assaut final!
La patrie ou la mort, nous vaincrons !

19 septembre, https://www.facebook.com/CitoyenBalayeur/photos/a.198791496943379.1073741828.198778723611323/532241210265071/?type=3

PETIT RAPPEL HISTORIQUE SUR LE TERRORISTE EN CHEF



Gilbert Diendéré, le chef des miliciens terroristes et président du RSP a été fait chevalier de la légion d'honneur par Nicolas Sarkozy en 2008.
L'ancien ambassadeur français au Burkina et commandant de la force Licorne en Cote d'Ivoire, le général Emmanuel Beth et le terroriste Diendéré sont des amis et sautaient même ensemble en parachute pour leur loisir.
Gilbert Diendéré était le chef du commando qui a assassiné le président Thomas Sankara en 1987.
Gilbert Diendéré est celui qui a monté tous les complots sanglants au Burkina Faso. En 1989, il faisait accuser et executer les officiers Zongo et Lingani pour tentative de coup d'Etat.
Gilbert Diendéré a dirigé tous les trafics d'armes vers les pays en guerre tels l'Angola, la Sierra Leone, le Liberia, la Cote dIvoire ...
Il avait monté un business lucratif de prise d'otage en complicité avec ses amis terroristes touaregs. Il faisait semblant d'être le negociateur pour les liberations, encaissait les rançons et remettait la commission aux executants.

19 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207509035874125&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

MACKY SALL ET LA CEDEAO SONT JUSTE LA POUR FAIRE GAGNER DU TEMPS AU GROUPE TERRORISTE RSP

Le président sénégalais Macky Sall a exigé que les membres de la société civile demandent aux jeunes de rentrer a la maison, c'est à dire de quitter les rues, abandonner la résistance afin que le dialogue puisse se tenir avec les terroristes et le chef de guerre Dienderé.

Macky Sall a ajouté que la crise est due à un manque de communication entre les différentes parties.

Macky Sall met ainsi dos à dos la population martyrisée, persécutée et un groupuscule terroriste.

L'Union Africaine a pourtant été très claire : ON NE NÉGOCIE PAS AVEC DES TERRORISTES !


19 septembre, https://web.facebook.com/photo.php?fbid=10207510087180407&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3&theater

SANS COMMENTAIRES ...

19 septembre 2015, https://web.facebook.com/photo.php?fbid=10207511276490139&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3&theater

vendredi 18 septembre 2015

L'UNION AFRICAINE SUSPEND LE BURKINA FASO, GELE LES AVOIRS DE DIENDERE ET DE SES MILICIENS, LEUR INTERDIT DE VOYAGER HORS DU BURKINA ET LES TRAITE DE TERRORISTES



 
L’Union africaine a sanctionné « tous les membres du soi-disant Conseil national pour la démocratie », avec une interdiction de voyager et un gel de leurs avoirs à l’étranger. Les responsables directs de l’enlèvement du président et du Premier ministre ont par ailleurs été qualifiés de « terroristes » qui devront être jugés par les institutions compétentes. Le Conseil demande à la Commission de compiler une liste des membres de la « junte ».
« Toutes les mesures prises par ceux qui ont pris le pouvoir par la force au Burkina Faso sont nulles et non avenues. L'UA ne reconnaît aucun processus en dehors de la transition ».

18 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207506790057981

DERNIÈRES ALERTES ...


Les miliciens du RSP sur indication des collaborateurs du CDP visitent les domiciles des leaders de la contestation et de certains dirigeants de partis politiques qu'ils detruisent au passage.
Ils sont en civil et circulent dans des véhicules banalisés.
Ce matin, il y avait très peu de SG à Kosyam pour rencontrer le général criminel.
Les voyous preneurs d'otage ont décidé d'aller chercher les absents jusque dans leur maison.
Des rumeurs font état de la venue de mercenaires et d'armes en provenance de Cote d'Ivoire et du Togo.
Prière à tous de faire en sorte de barrer le passage à tout véhicule suspect.
Le mieux serait d'interrompre complètement le trafic.
Pour finir un communiqué des partis politiques:
Le Cadre de Concertation des Partis politiques (CCPP) mettent en garde toute personne ou organisation qui viendrait à collaborer avec les auteurs et les commanditaires de cette forfaiture et appellent :
- à la désobéissance civile par une résistance active sur toute l’étendue du territoire ;
- tous les travailleurs à respecter les mots d’ordre lancés par l’Union d’Action Syndicale (UAS) dans le cadre de cette lutte démocratique ;
Ouagadougou le 18 Septembre 2015
Le Président du Mois
Roch Marc Christian Kaboré

18 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207505865954879

LA RADIO DE LA RESISTANCE




18 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207504574882603&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

OUAGADOUGOU RÉSISTE



A Boulmiougou, Pissy, Gounghin, Tampouy, des blocus un peu partout... les miliciens du RSP sont harcelés sans cesse.
Malheureusement, le RSP bénéficie de soutien auprès de quelques membres du CDP infiltrés dans les manifestations qui leur donnent des informations sur nos positions.
C'est ainsi que des commerçants riverains au feu tricolore de Katr yaar ont à deux reprises empêchè les barrages et ont même lancé des pierres qui ont atteint un manifestant à la tête.
D'autre part à Pissy et Gounghin, les miliciens du RSP ont réussi a saisir les motos des membres du Balai Citoyen qui manifestaient et qui ont du replier pour échapper aux balles assassines. Les terroristes ont ensuite rassemblé les motos et y ont mis le feu.

A l'image on voit les nombreux engins à deux roues appartenant à des jeunes manifestants et que les êtres malfaisants composant la prétendue unité d'élite du RSP ont mis en tas et ont brûlé pour réduire la mobilité des résistants.

18 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207503873665073?pnref=story

 

SIAKA COULIBALY SOUTIENT LE GÉNÉRAL DIENDÉRÉ



" L'arrestation, ce jour, du Président de la Transition, Michel Kafando et du Premier Ministre Izaac Y. Zida n’est pas du tout une surprise. ....
Michel Kafando, malgré son âge avancé, n’a pas dirigé la transition comme un père de famille. Il a pris parti dès le début de la transition ...
....des jeunes sans expérience politique, étaient chargés d’insulter sur les réseaux sociaux tous ceux qui osaient dire le contraire des décisions des autorités de la transition.
L’arrestation du Président et du Premier Ministre doit permettre de remettre à plat le processus politique par leur remplacement immédiat par des personnalités neutres politiquement. Le Burkina Faso a besoin d’hommes sérieux et responsables pour relever le défi du départ de Blaise Compaoré.
Les personnes qui appellent à la mobilisation contre les militaires ne font que manipuler la situation à leur seul profit .... Ils répondront de leurs actes devant la justice.
Les militaires, toutes unités confondues, étant déjà sortis, il vaut mieux entériner l’opération et envisager de nouvelles dispositions pour avancer. Il est difficile pour un démocrate de soutenir un coup de force, mais dans ce cas-ci, les « civils », en la personne de Michel Kafando, n’ont pas été à la hauteur des défis politiques du pays. Il doit être changé. "
18 septembre,https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207504063709824

jeudi 17 septembre 2015

DES MANIFESTANTS A KAYA DEVANT L’ÉTAT MAJOR DE LA 1ère RÉGION MILITAIRE POUR EXIGER QUE L’ARMÉE PRENNE SES RESPONSABILITÉS

17 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207499256309642&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

LES MILICIENS CRIMINELS DU RSP ONT LANCÉ UNE ROQUETTE SUR LE STUDIO DE SMOCKEY, PORTE PAROLE DU BALAI CITOYEN


Le studio Abazon a été pris pour cible. Les barbares ont lancé une lance roquette occasionnant un incendie.
La famille de Smockey est saine et sauve.
Samsk n'a pas été arrêté, il est en lieu sûr mais son domicile a été incendié également.
D'autre part, la maison du général Gilbert Diendéré a été brulée par des manifestants à Yako. Celle de Leonce Koné, vice-president du CDP a subi le même sort à Banfora.

17 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207498590092987?pnref=story

CHÉRIF SY, PRÉSIDENT PAR INTÉRIM




Le président du CNT Chérif Sy constatant la situation, a décidé d'assumer l'intérim de l'exécutif et appelle le Chef d'état major, les commandant des différentes régions militaires et l'ensemble des forces vives du Burkina à barrer la route aux ennemis du peuple.
Chérif Sy appelle le peuple à la résistance contre la bête malfaisante et le mal incarné, Gilbert Diendéré.


17 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207497644429346?pnref=story

A TOUS LES POLITICIENS, NE SOYEZ PAS CALCULATEURS ET SOURNOIS

Leonce Koné, le vice-président du CDP: "Je ne condamne pas du tout cette action des militaires".

Très clairement, c'est le regime déchu qui est derrière toute cette affaire et qui utilise sa branche armée le RSP contrôlée par le general Gilbert Diendéré pour stopper le changement au Burkina.

Alors, vous 14 candidats à l'élection présidentielle, on vous écoute.

Celui d'entre vous :
- qui ne condamne pas les actes terroristes du RSP,
- qui n'appelle pas à la libération du président et de ses ministres pris en otages,
- qui ne s'engagent pas dès maintenant pour la dissolution immédiate et inconditionnelle du RSP,

Celui-là ne mérite pas d'être candidat et nous appellerons le peuple à le sanctionner dans les urnes.

Celui qui va encore parler d'une médiation de sages sera traité comme un apatride complice des miliciens du RSP.

Appelez vos militants à la mobilisation partout au Burkina.
Demandez à ceux qui peuvent monter sur Ouaga de le faire.

Beaucoup de courage aux membres des familles des personnes prises en otage.

LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

17 septembre, https://www.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207496980772755?pnref=story

mercredi 16 septembre 2015

LE RSP, BARBARE, CRIMINEL ET INHUMAIN


Aujourd'hui le monde entier est temoin de la sauvagerie des miliciens du RSP dirigés par le général Gilbert Diendéré.
Est ce qu'un être humain peut agresser de la sorte un autre être humain, lui donner des coups jusqu'à ce qu'il perde connaissance?
Ces miliciens du RSP se rappelent-ils qu'ils sont issus de la société et que leurs pères et leur mères sont nos voisins dans les quartiers?
Un président pris en otage, des ministres pris en otage, un palais présidentiel transformé en camp retranché de miliciens du RSP.
Des miliciens du RSP qui terrorisent les populations avec des patrouilles nocturnes et des tirs de DCA.
Tout ceci démontre l'incurie du gouvernement et des services de renseignement.
Comment tout un gouvernement a t il pu se laisser piéger ainsi par des criminels qui n'en sont pas à leur premier forfait?
J'espère que Newton Ahmed Barry va comprendre à présent qui sont réellement ceux qu'il defend avec acharnement et qui ont incendié des biens à la radio dans laquelle il travaille.
Vous comprenez maintenant qu'il n'y a jamais eu de faux complot mais plutôt une vraie tentative d'assassinat du premier ministre?
Vous comprenez maintenant pourquoi ils voulaient la tête de Barry?
Vous voyez maintenant la désobéissance que le CDP a lancé?
Ou sont les militants que les partis politiques mobilisent par milliers pour leur campagne electorale?
Vous êtes inquiets de ne voir aucune réaction du chef d'état major et de la lâche haute hiérarchie de l'armée?
Ce qui est réconfortant dans tout ça c'est que le RSP vient de signer son arrêt de mort.
Pouvoir au peuple et non au RSP !!!
Pour la Défense de la patrie,
RDV à la place de la révolution ce jeudi 17 septembre 2015 matin à 6h00mn !!!
La patrie ou la mort, nous vaincrons !!!!

16 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207494549791982&set=a.10201565207842139.1073741834.1535855658&type=3

COUP D’ÉTAT EN COURS AU BURKINA !!! DES COUPS DE FEU A KOSYAM !!! DES JOURNALISTES ET DES MANIFESTANTS AGRESSÉS !!!

Les militaires du RSP agressent les journalistes et tous ceux qui tentent de prendre des images ou de faire des enregistrements à proximité du palais présidentiel.
Tout à l'heure, un journaliste de Burkina 24 s'est fait sauvagement tabassé par des éléments du RSP devant l'entrée de la télé BF1.
L'artiste OSCIBI Jhoann s'est fait agressé également et a reçu des coups violents.
La radio OMEGA a été prise en otage par le RSP.
Les miliciens du RSP sont deployés en force et prêtes à ouvrir le feu.
Quoiqu'il en soit, déterminés, les populations de Ouaga sont en train de monter sur Kosyam.
Cette nuit, nous ne fermerons pas les yeux.

16 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207493554567102&set=a.10201565207842139.1073741834.1535855658&type=3

ALERTE GÉNÉRALE !!! PRISE D'OTAGE EN COURS A KOSYAM !!!



 
Ils ont une fois de plus pris en otage le conseil des ministres .
Le président du Faso, le premier ministre et quelques ministres sont empêchés de quitter le palais présidentiel.

Les aventuriers mus par les forces du mal ne s'avouent pas vaincus.
Les putschistes exigent le départ du président Kafando.
C'EST UN COUP D’ÉTAT MILITAIRE TOUT SIMPLEMENT.

16 septembre, https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10207492700585753&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

lundi 14 septembre 2015

RAPPORT DE LA COMMISSION DES REFORMES, TOUT A ÉTÉ PRIS EN COMPTE. LE RENOUVEAU DU BURKINA EST EN MARCHE.

La Commission de réconciliation nationale et des réformes a remis aujourd'hui 14 septembre 2015 son rapport au Premier ministre. Mgr Paul Ouédraogo, président de la Commission, a souhaité que ce rapport ne subisse pas le sort du rapport du collège des sages.
La commission a proposé une Charte de la réconciliation nationale qui devra être signée par le prochain président du Faso (donc par tous les candidats à la présidentielle de 2015) avant le début de la campagne électorale pour garantir la mise en œuvre de ce rapport dont voici quelques propositions choisies subjectivement par moi :
NOUVELLE CONSTITUTION
L'organisation d'un référendum sur une nouvelle constitution couplé avec les élections municipales du 31 janvier 2016 et la convocation du corps électoral par Michel KAFANDO avant la fin de son mandat.
ÉDUCATION CITOYENNE ET POPULAIRE
• Renforcer la culture des valeurs et l'éducation au sein de la cellule familiale, exercer effectivement les responsabilités parentales.
• Mettre l'école au cœur de la promotion des valeurs, renforcer et rendre effectif l'éducation civique et morale à l'école (patriotisme, civisme, sens de l'humilité).
OSC
Reformes des OSC, relecture de la loi régissant leur création pour mieux clarifier leur domaines d'intervention et éviter qu'elles ne se substituent aux partis politiques.
RSP
Dissoudre le RSP et redéployer ses éléments à des missions autres que celle d'assurer la sécurité du président du Faso qui sera du ressort d'une force conjointe Gendarmerie/Police
LOTISSEMENTS / FONCIER
• Désamorcer la bombe foncière, bâtir un cadastre foncier exhaustif, systématique et régulièrement actualisé
• Mettre en place un système d'imposition foncière visant la lutte contre la spéculation foncière et la promotion de la justice sociale
• Appliquer une opération de justice d'envergure sur la spéculation foncière
• Récupérer les domaines fonciers irrégulièrement soustraits du patrimoine foncier national et communal
• Encadrer l'urbanisation et limiter le développement anarchique des villes
Le rapport est public, lisez-le et partagez-le largement et faites en la promotion pour un renouveau du Burkina.

14 septembre, https://web.facebook.com/photo.php?fbid=10207480615363630&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

dimanche 13 septembre 2015

CE QU'ON PEUT LIRE DANS LE LIVRE "LES NUITS FROIDES DE DÉCEMBRE" DE VALÈRE SOMÉ



Le livre "Les nuits froides de décembre" de Valère Somé est à maints égards une charge, un règlement de compte personnel avec Jean Pierre Palm qui y est décrit comme celui qui ordonnait et supervisait les tortures.

Le livre décrit plusieurs scènes de tortures horribles entre la gendarmerie nationale et le Conseil de l'Entente.

Pendant sa longue détention ponctuée de tortures, Valère Somé a bénéficié du soutien et des encouragements de certains gendarmes qui avaient de la sympathie pour lui.

A l'époque des faits, Jean Pierre Palm était commandant de la gendarmerie nationale. Son adjoint était Djibril bassolé, capitaine lui aussi.

Halidou Ouedraogo était conseiller de Blaise Compaoré tandis que Salif Diallo était directeur de cabinet du président du Front Populaire. Ensemble, il ont crée le MBDHP le 19 février 1989.

Roch Marc Christian Kaboré, directeur de la BIB, saisi par les épouses des suppliciés aurait intercédé en leur faveur auprès de Blaise Compaoré.

Blaise Compaoré avait demandé par la suite à Valère Somé de "travailler pour lui parce qu'il se rend compte qu'il était entouré d'individus incompétents qui ne recherchaient que la satisfaction de leurs intérêts égoïstes".

Valère Somé accable dans son livre un certain nombre de journalistes acquis et propagandistes du front populaire.

Autres révélations :

- Vincent Ouedraogo, ambassadeur du Burkina à Cuba avait crée un mouvement de résistance après l'assassinat de Thomas Sankara.

- Ce n'est pas Hyacinthe Kafando qui aurait tiré sur Thomas Sankara contrairement aux allégations passées de Valère Somé.

- Valère Somé, Roch Kaboré et Basile Guissou étaient membres de la même organisation politique.

- Valère Somé envisageait de renverser le front populaire en l'espace de 3 mois mais a été trahi par Basile Guissou.

- Salif Diallo était tortionnaire en chef au conseil de l'entente. Il a supervisé lui-même les séances de tortures suite à l'arrestation des élèves et étudiants (dont Saran Sereme) en prévision d'une manif pro Sankara le 19 mai 1988.
 
13 septembre, https://web.facebook.com/photo.php?fbid=10207469432364062&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3

ZEPHIRIN DIABRÉ DÉNONCE UNE FRAUDE ÉLECTORALE MASSIVE EN PRÉPARATION ET LE RECRUTEMENT DE MERCENAIRES


‘'Nous avons le pressentiment qu'il y a une fraude massive qui est en train de se préparer''
Il a ainsi appelé les autorités de la transition à plus de vigilance ‘'pour qu'on ne fasse pas un hold-up électoral dans ce pays''.
Selon Diabré, certains acteurs politiques burkinabè seraient en train de recruter des mercenaires en vue des futures élections au Burkina Faso.
‘'Il faut que notre armée, la police, la gendarmerie, en somme, les forces de défense et de sécurité soient déployées pour éviter que quelqu'un ne confisque notre victoire'', a prévenu Zéphirin Diabré, président de l’UPC, ex-chef de file de file de l’opposition politique au Burkina Faso et candidat à la présidentielle 2015.
http://news.aouaga.com/h/74615.html
NOUS ESPÉRONS QUE LES AUTORITÉS EN CHARGE DE LA SÉCURITÉ ONT DÉJÀ AUDITIONNÉ ZEPHIRIN DIABRÉ SUR CES ALLÉGATIONS EN VUE D''INITIER DES ENQUÊTES URGENTES.
QUOIQU'IL EN SOIT, SI DES SORTIES DE CE GENRE SE MULTIPLIENT DE LA PART DES CANDIDATS ET SI ON N'Y PREND GARDE, LES ÉLECTIONS SERONT TOUT SAUF APAISÉES.

13 septembre, https://web.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207467999808249

jeudi 10 septembre 2015

ISLAM AU BURKINA : LA JOURNÉE CONTINUE EST UN FAUX PROBLÈME, LA MAUVAISE ORGANISATION DU HADJ EST UN VRAI PROBLÈME.


L’année dernière comme les années antérieures, des dizaines de burkinabè inscrits pour le pèlerinage à la Mecque n’ont pas pu honorer leur obligation religieuse malgré qu’ils avaient déboursé les sommes nécessaires. Ils ont été simplement grugés et jusqu’à la dernière minute on leur a fait croire que le voyage pouvait être possible.
Cette année encore pour le Hadj 2015, d’importants dysfonctionnements sont constatés.
Aujourd’hui 10 septembre 2015 à 13h 45, lorsqu’à partir de Ouagadougou, le premier vol décollera, il laissera derrière lui des dizaines de personnes désabusés et meurtries dans l’âme.
Récit : Dès mai 2015, le représentant de l’agence de voyage agréé Sana Voyages à Bobo-Dioulasso avait rassuré une famille qu'il y avait toujours des places disponibles. Sur cette base, le montant de 1 810 000 FCFA représentant les frais liés au pèlerinage de la maman a été payé intégralement en plus du coût du passeport qui se monte à 52 000 FCFA. Entre temps l'agence informe la famille du fait que le gouvernement a procédé à une augmentation de 320 000 FCFA sur les frais. Ce complément a également été payé. A la fin du mois d’aout, l’agence informe de nouveau la famille que tous ceux qui ont payé ne pourraient finalement pas effectuer le voyage parce que le gouvernement aurait détourné des visas. Toutefois, assurance était donné que la maman est bel et bien enregistrée sur le deuxième vol.
Coup de théâtre, hier seulement 9 septembre 2015, l’agence revient avec une autre version selon laquelle la maman est sur la liste d’attente. La famille vérifie la liste établie par le secrétariat permanent et se rend compte que le nom de la maman n’y figure pas. Joint d’urgence au téléphone, le représentant de Sana Voyages explique que c’est encore un coup du gouvernement qui aurait une fois de plus, comme chaque année, substitué des noms sur leurs listes.
De nombreuses autres personnes ont fait les frais de cette mafia organisée et ceci s’appelle de l’arnaque, de l’escroquerie, de l’abus de confiance. Il n’y a pas d’autres termes.
L’argent ne sera vraisemblablement pas restitué et sera gardé par devers les responsables de la fraude qui l’année prochaine, exigeront de nouveaux compléments sans proposer aucun dédommagement. Et cette tromperie est planifiée et mise en exécution impunément sur le dos des pèlerins depuis de longues années.
Au-delà du préjudice financier, le préjudice psychologique est lourd de conséquences. C’est l’espérance de toute une vie d’attente de ce moment décisif dans la vie de tout musulman qui se transforme en cauchemar : la famille est dégoûtée, le voisinage est consterné, la mosquée où l’annonce du départ a été faite est choquée, les parents venus du village pour accompagner la chère maman sont affligés. Et par-dessus tout, cette dernière pourrait en sortir déprimée.
L’on se rappelle qu’en 2011, Madi Ouédraogo, directeur général de STMB Tours, qui avait obtenu le contrat pour le transport des pèlerins du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire, avait fini dans une prison ivoirienne pour moins que ça. Il lui était reproché de n’avoir pas pu assurer le déplacement de tous les candidats ivoiriens au Hadj en terre sainte de l’Islam. On se serait attendu à ce que, puisque plus rien ne doit être comme avant, que les associations de défense des droits des musulmans et de promotion de l’islam montent au créneau et appellent à ce que la rigueur de la loi s’applique aux organisateurs indélicats.
C’est dans ce contexte que le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) a interpelé dans une lettre ouverte le Premier ministre sur l’aménagement du temps de travail de la journée du vendredi au Burkina Faso afin de permettre aux musulmans fonctionnaires de participer à la grande prière du vendredi.
Ce qui somme toute est logique et appréciable.
Par contre, lorsque le CERFI "proteste contre cette gestion sélective des préoccupations confessionnelles et tient le gouvernement pour responsable de la dégradation éventuelle du vivre ensemble qui pourrait en découler", on reste dubitatif.
Forçant le trait maladroitement, le CERFI met en garde le gouvernement sur le danger qu’il fait courir au Burkina en renforçant la conviction populaire que les autorités de la transition ont une préférence religieuse. http://www.lefaso.net/spip.php?article66763
On peut affirmer que le CERFI nage ici dans des eaux troubles et pose un faux problème.
Le Burkina n’a pas inventé la journée continue. Le Burkina s’est inspiré de l’expérience du Mali, pays à majorité musulmane, qui l’a instauré depuis 2010 (7h30 à 15h30 avec une pause de 30 minutes). Avant le Mali, le Sénégal, autre pays à majorité musulmane avec journée continue instaurée depuis 1991, depuis donc 24 ans. Le Ghana aussi ainsi que la Côte d’Ivoire depuis le 11 avril 2011 (7h30 à 12h30 et 13h30 à 16h30). Au Gabon, la mesure est en vigueur depuis le 1er janvier 2010 et valable de 7h30 à 15h30 avec une pause de 30 minutes, selon un rythme approprié de roulement entre 11H30 et 13H30.
Alors où est le problème crucial des musulmans du Burkina avec la journée continue ?
N’en rajoutons pas aux frasques identitaires de Ablassé Ouedraogo qui plaidait il n’y a pas longtemps pour une dérogation au vote des pèlerins absents au cours de la période électorale ou encore Djibril Bassolé qui lui, est prêt à livrer aux petro monarchies du golfe la laïcité chère au Burkina.
Les musulmans du Burkina ont bien d’autres problèmes plus importants à traiter. Arrêtons de les instrumentaliser et travaillons à apporter des réponses aux vrais problèmes.
• L’arrestation récente au Mali de cinq djihadistes dont un burkinabè est un vrai problème.
• Les affrontements récurrents entre musulmans comme récemment à Ouaregou / Garango sont un vrai problème.
• La défiance des musulmans vis-à-vis des associations islamiques et leur instrumentalisation par des politiciens est un vrai problème.
L’organisation chaotique du pèlerinage avec comme corollaire les traitements humiliants de nos pères et de nos mères est un vrai problème.
Et une provocation de trop.

10 septembre, https://web.facebook.com/ouedraogo.souleymane.Basic.Soul/posts/10207443576117672:0

mardi 8 septembre 2015

MICHEL KAFANDO REÇOIT A KOSYAM UNE DÉLÉGATION DE L'ANCIEN RÉGIME.


3 anciens ministres et une ancienne député, Fatou Diendéré, Achille Tapsoba, Emile Kaboré et Alain Zoubga.

8 septembre, https://web.facebook.com/photo.php?fbid=10207433378382735&set=a.4460582362765.181079.1535855658&type=3